L'art sans fragmentation selon un des peintres du mouvement Idéoréaliste.
Mouvement
Dates
Presse
Textes
Mexique
Montréal

Menu
Liens
.fr
.es
.en
Contacts
08.07.03
Vue de l'article de presse


Cayetano Lucero

Hermosillo
11/2000
(Traduction)
Un rêve qui finit bien: Yannig Guillevic
Idéoréalisme :
L'art sans fragmentation
Deux artistes français protagonistes du mouvement artistique connu sous le nom d'idéoréalisme viennent d' arriver à Hermosillo pour exposer quelque 150 oeuvres - dessin, gravure et peinture- dans la Galerie des Arts et des Sciences de l'Université de Sonora.

A partir du 23 novembre, les peintres au long parcours Yvo Jacquier et Yannig Guillevic présenteront leurs travaux artistiques traduits en dessins, mais sans cesser d'être de la peinture. Ces deux artistes vivent chacun de leur côté l'expérience du trait pour arriver à une totale expression graphique à travers la fusion de l'esprit et de la matière. Depuis quelques jours, Guillevic est arrivé à Hermosillo pour l'organisation préalable de cet évènement international, et il nous a expliqué, lors de notre entretien, que l'Idéoréalisme est "un rêve qui finit bien". "Le premier texte du manifeste idéoréaliste a été écrit durant l'hiver 1998 et sa première présentation fut dans l'église Notre Dame de la Clarté à Larmor-Plage, Bretagne, France; la réunion des protagonistes s'est faite à Pont-Aven, France, ville dans laquelle est née il y a un siècle l'école du post-impressionnisme de Gauguin.

Le Manifeste Idéoréaliste comprend deux parties: la constatation de la fin d'une époque et les causes évidentes de cette fin ainsi que la proposition d'une autre lecture de l'art et d'une autre motivation de faire de l'art. Guillevic souligne que le groupe idéoréaliste vit de ses propres résultats et actions artistiques, comme par exemple les expositions, les concerts, les oeuvres publiques et les conférences à travers le monde.

-"Nous avons le statut d'artiste professionnel, nous ne vivons ni de bourses ni de subventions officielles, ce qui nous permet de travailler comme une entreprise, mais sans hiérarchie; notre voyage à Hermosillo s'est fait par notre propre initiative dans le but de présenter, au public, l'idéoréalisme à travers cette exposition de peintures qui durera jusqu'au 17 décembre; sont en préparation également des conférences et un concert d'accordéon".

Les autres artistes constituant le groupe d'idéoréalistes sont: l'accordéoniste Yann Fañch Perroches, le maître verrier Steven Le Grand et le graveur Adriàn Arguedas du Costa Rica. Les peintres idéoréalistes, sans s'être consultés, sont arrivés à deux versions complémentaires d'une même volonté. Jacquier s'écrit noir sur blanc et Guillevic s'écrit blanc sur noir. Curieusement, Jacquier, homme de la terre, nage dans le bleu aquatique alors que Guillevic, fils de pêcheur, rumine la couleur de la terre. Au dire de Guillevic, "l'idéoréalisme a choisi l'école des Arts Primitifs et croit en la reconnaissance comme point essentiel de l'évolution. Cette reconnaissance ne peut pas s'appliquer qu'à soi-même, car nous avons besoin de la reconnaissance des autres".

Une autre base de l'idéoréalisme est la Théorie de la Médiation créée par l'anthropologue français Jean Gagnepain dans les années 70, théorie faisant partie des sciences humaines et qui traite de détruire les barrières stupides existant entre les différentes disciplines. Pour les idéoréalistes, l'art est la vie même sans fragmentations, c'est le tout dans le un; et parmi leurs icônes de référence, il y a celle du Triptyque de la Liberté.

-"Le triptyque est, classiquement, la réunion de trois oeuvres articulées par des charnières. Les battants latéraux viennent occulter le panneau central unissant leurs images pour n'en faire qu'une; ainsi, chaque battant représente les deux courants artistiques contradictoires du siècle passé et le panneau central montre le chemin de la synthèse. C'est dans cet espace unificateur que se rencontre le mystère de la peinture".

En conclusion, Guillevic a exprimé que "tout le monde se trouve dans une impasse et la sortie est dans la réconciliation et l'abolition des frontières stupides. L'art traditionnel que les gens appellent péjorativement primitif ou premier, doit perdre son statut d'art mineur et rester vivant en nous enseignant sa sève primitive chargée de culture et de sacré, et qui est notre plus haute école".
-" Le sacré ne se réduit naturellement pas à son aspect religieux, car il est dans tout être, même athée", considère l'artiste.

Portrait des artistes contemporains Yannig Guillevic et Yvo Jacquier


oeuvre abstraite du peintre contemporain Yannig Guillevic

Sites du mouvement idéoréaliste :
www.pont-aven.org
www.jacquier.org
www.telebretagne.com
Galerie Jacquier :
28, rue du général de Gaulle
29 930 Pont-Aven
www.art-bretagne.com
Haut  
haut de page
Galerie d'art contemporain Yvo Jacquier ::: 28, rue du GÈnÈral de Gaulle - 29930 Pont-Aven - France
Tel. 33 (0)2 98 06 14 50 ::: e-mail: yvonnick.jacquier@wanadoo.fr
Sites Internet: www.jacquier.org et www.contemporary-painting.com